Les profils IT et digital sont-ils blagueurs ?

digital sont-ils blagueurs

Avec le développement du numérique et de la technologie, toutes les actions des entreprises sont basées sur ces domaines. Les recrutements des profils IT et digitals sont essentiels pour aider au mieux ces entreprises dans leur essor et dans leur développement afin qu’elles puissent avoir le plus de bénéfice possible.

Est-il difficile de recruter un bon profil IT et digital ?

Au moins, il faut avoir un diplôme de Bac +4 ou 5 pour entrer faire partie des profils IT et digital. Etant conscients de leur importance dans le développement d’une entreprise, ce sont ces jeunes qui posent les règles. Ils choisissent également les entreprises dans lesquelles ils vont travailler. Non ce n’est pas une blague. Selon les résultats d’une étude mené par Meteojob en février 2017, les profils IT et digital veulent un processus de recrutement simples et limités dans les trois semaines suivant l’entretien. Les deux tiers d’entre eux sont en droit d’exiger cette requête puisqu’ils prétendent déjà être sollicités plusieurs fois par d’autres entreprises au cours des 12 derniers mois.

Les métiers en hausse pour les profils IT et digital

Le recrutement des profils IT et digital est toujours en hausse. Selon les études du cabinet Clémentine, les plus recherché sont les data scientist qui opère dans l’exploitation des volumes de données qui ne cessent de s’accroître. Leur salaire est de 38 à 40 000 euros et peuvent attendre 120 000. C’est le même cas pour certains profils de développeurs informatique ou de web analyste qui est chargé d’analyser les résultats de l’audience web et mobile en définissant des KIPs en fonction de la stratégie d’entreprise.  Outre ces deux métiers, il y a également celui d’expert en sécurité informatique, de data owner ou de chief data officier, et enfin celui de responsable des médias sociaux.

Certains métiers en baisse dans l’IT et digital

Face aux métiers en hausse, il y a ceux qui ne sont plus demandés. C’est le cas de celui de data miner. Ce métier est considéré comme une passerelle entre les métiers d’analyse et les postes d’algorithme. Le métier de knowledge manager est actuellement sous tension puisque les outils collaboratifs comme les Wikis et autres système de gestion documentaire ont pris le partage de la connaissance et de l’information en entreprise. Les métiers d’intégrateurs réseaux et de base de données, d’intégrateurs web et d’ingénieurs et techniciens en télécoms souffrent également  d’une baisse de demande.

——————————————

Pour avoir une idée sur les demandes de profils It et digital visitez le site lesjeudis.com